Oh Corona! On va tous mûrir

Coronavirus, ou alias C​ovid-19, est le thème d’actualité par excellence ou petit et grand en parlent, suivent l’évolution méticuleusement et et appliquent à la lettre les consignent du gouvernement et ceci à l’échelle international !

Rappelons que le premier cas a été divulgué par les autorités chinoises vers le 17 Novembre 2019 dans la ville de Wuhan. La propagation a été rapide, on entendait les cas montées en flèche, c’était plus des additions mais plutôt une multiplication de nombres de personnes affectées. La ville a été mise en quarantaine, personne ne comprenait ce qui se passé réellement, la propagation dans les pays augmentait de manière exponentielle, les choses devenaient de plus en plus sérieuse. Du jour au lendemain, on passait d’un pays qui avait un cas, a un pays qui se retrouve avec 100 et ainsi de suite. Chaque pays a appliqué des mesures de sécurités et de réglementations pour se protéger qui lui sont propres.

En février 2020, le Japon a été le deuxième-troisième pays le plus affectés après la Chine. Mais grâce aux mesures strictes qui sont rentrées en vigueurs, la propagation s’est réduite, et du jour au lendemain des pays tel que l’Italie, les Etats-Unis sont montés en puissance de personnes affectés et le Japon ne se retrouve plus dans le top 10. Ce que le Japon a appliqués comme règle disons que de un, tout le monde porte un masque. Un masque peut ne pas te protéger à 100% mais il protège les gens autours de toi. Ainsi si je tousse, le virus ne va pas se propager. Ainsi en protégeant les autres, je me protège aussi. Les règles d’hygiène ont été instauré: de l’alcool spray pour se laver les mains à l’entrée de station, de centre commercial… Le gouvernement encourage les entreprises d’adopter le travail à distance. Les compagnies ont adopté un système de travail plus flexible qui consiste a un intervalle d’heures de début/fin pour éviter les heures de pointes. Généralement les horaires de travails sont de 9h à 18h. Certaines compagnies autorisent leur employés de venir entre 8h-11h pour éviter justement ces horaires de pointes. Tout les événements ont été annulés. Les écoles, universités ont été arrêtés aussi ainsi de suite. Mais malgré cela, sa reste à priori ‘soft‘ comme mesure même si l’état a déclaré l’état d’urgence en comparant à d’autre pays qui sont dans le confinement totale. Au Japon, à cause de la législation, il y a pas de décret qui permet d’interdire aux citoyens de sortir sous peine d’amande ou d’emprisonnement . Ainsi le gouvernement ‘sollicite‘ ses citoyens de ne sortir qu’au cas de nécessités et d’éviter toute sorties non nécessaires. Certains pays se voient un peu plus stricts en interdisant toute sortie et au cas de sortie, d’être muni d’un justificatif et de limiter tout déplacement. Le teleworking et le e-learning sont devenu du jours au lendemain monnaie courante. D’autres pays tel que le Panama se voit beaucoup plus original en divisant les jours de semaine par gendre. Je m’explique: le lundi, le mercredi et le vendredi sont les jours de sortie pour les femmes, et le reste de la semaine pour les hommes . Et le dimanche, tout le monde reste chez soi. Et, dans tous les cas, la permission ne s’implique que deux heures par jour maximum.

A l’heure actuelle, WHO (l’organisme mondial de la sante) a déclaré que le Cov-19 est devenu une pandémie, avec plus de 1.7 millions cas affectés dont plus de 100000 morts ou aucun pays n’est épargnés . Certaines villes sont devenu fantômes, des aéroports sont désertés, les rayons de supermarché vidés. Digne d’un film d’horreur ou chacun reste chez lui, enfermés.

Haneda airport, le cinquième mondiale

Et bizarrement, c’est dans des moments difficiles, que tout le monde évite tout contact physique, c’est là aussi que l’humanité renaît. C’est une prise de conscience de ce qui importe réellement, parfois on a pris tellement de choses pour acquis, que se priver nous permet de nous rendre compte des plaisirs des petites choses de la vie quotidienne. Se promener dans un parc, aller au coiffeur, discuter avec des amis autour d’un café. Mais aussi une prise de conscience que le travail peut se faire à distance, ainsi que l’éducation. Passer plus de temps ensemble, cohabiter et faire même connaissance avec certains membre de sa famille qu’on voyait presque plus ! Cet arrêt de déplacement de l’homme et des usines a permet aussi à la terre de respirer. L’Inde qui est connu d’être un pays ayant l’air le plus pollué au monde se retrouve avec un ciel bleu et l’air plus respirable et, pour la premiere fois depuis des décennies, de voir l’Himalaya. Des habitants parisien ont été surpris d’entendre le chant des oiseaux pourtant l’association des oiseaux a assuré qu’ils ont toujours été là, mais la ville est tellement bruyante, qu’on s’y aperçoivent plus de ces petits choses qui peuvent embellir notre quotidien. On est tellement occuper à courir, à prendre un moyen de transport, de stresser pour tel meeting, pour tel tache non encore effectué, qu’on oublie de s’arrêter, de voir à droite, et à gauche, d’apprécier notre paysage et notre présent.

L’Himalaya vu de l’Inde. https://www.goodnewsnetwork.org/himalayan-mountaintops-visible-for-first-time-in-30-years/

On apprends que les vrai guerriers ne sont pas ceux qui vont combattre à la guerre pour opter des vies, mais plutôt ceux qui risquent leur vie pour sauver d’autre vie, d’être au services des autres. Des voisins solidaires qui se rencontrent dans leur balcon pour combattre la solitude et s’encouragent mutuellement, des collectes pour aider son prochain, l’esprit de partage et l’humanité renaît à une époque où l’homme est devenu égocentrique. On fait un break et une prise de conscience de ce qui importe véritablement. Parfois on oublie de nous poser cette question, tellement on est au cœur du cyclone nommé routine, programmé à se réveiller à tel heure, de faire tel tache puis de dormir à tel heure. Or cette question, quels sont nos priorités, qu’est ce qui nous rend heureux ou qui nous rend heureux, nous permet de réfléchir et nous remettre en question.

Le beau temps est de retour, les fleurs fleurissent, la vie continue avec un espoir d’un avenir meilleur.

Je crois a une époque pre-Corona et post-Corona. On pleurera nos morts, nos pertes mais une prise de conscience nous reveille, et on appréciera toute ces petites choses banales mais primordiales. On remettra en cause nos principes, nos priorites et etre reconnaissant pour tout ce qu'on avait/a.
Un dimanche avec la neige et Sakura. Tokyo avril 2020